Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

Après la pandémie, construire un secteur de l’ESS plus puissant et plus durable

Publié le 29 juin 2022 par


Par Matthieu Domas, fondateur et président du Collectif Amaelles. Lance une opération de recrutements de 400 jobs d’été pour sa structure d’aide et de soins.

La crise sanitaire a transformé en profondeur le secteur de l’Économie sociale et solidaire (ESS). Pour faire face à une situation pour laquelle aucune entreprise ou institution n’était préparée, soignants, personnel hospitalier, bénévoles et aidants ont dû déployer des ressources inédites pour s’adapter, et assurer le bon fonctionnement des services de soin. Si l’intensité de cet épisode a mis en lumière les failles et les insuffisances du système de santé en France, il a aussi permis de faire émerger des dynamiques de changement et d’évolution de nos structures, vers des modèles plus humains et tournés vers le collectif.

Pour faire de l’ESS un secteur attractif et capable de convaincre, tant les bénéficiaires que celles et ceux qui le font vivre, il est impératif d’en redessiner les contours ; en effet, si les récents bouleversements de nos systèmes de santé ont permis de mettre en lumière des ressources insoupçonnées, des faiblesses ont aussi émergé au grand jour. Si les acteurs du soin et de la santé veulent parvenir à rassembler derrière elles des structures fortes avec un impact social et sociétal réel, il faudra compter sur des modèles ancrés dans de solides valeurs humanistes.

Pour durer, les modèles d’accompagnement et d’aide à la personne doivent apprendre les uns des autres et faire corps. Mutualiser les ressources et les projets, c’est l’assurance de construire des solutions sociales et solidaires performantes, en travaillant en symbiose avec l’ensemble des acteurs de terrain (médecins, soignants, infirmiers à domicile, mais aussi associations, pouvoirs publics, entreprises et élus locaux). Chez Amaelles, ce sont plus de 8 000 salariés et 1 500 bénévoles qui se mobilisent au quotidien et travaillent main dans la main pour veiller à l’accompagnement des plus fragiles, partout en France.

L’après-Covid : se préparer aux crises à venir en apprenant des dernières

Matthieu Domas, fondateur du Collectif Amaelles.

Ces synergies conditionnent le déploiement d’initiatives vertueuses, qui ne pourraient pas voir le jour sans le concours de bénévoles dévoués et engagés. À l’approche de l’été, alors que les plus fragiles sont particulièrement exposés à la solitude et à la chaleur, c’est le soutien des équipes de volontaires qui permet d’assurer le continuum de l’accompagnement des aînés au moment des départs en vacances. C’est ce que propose le collectif Amaelles dans le Haut-Rhin avec l’ouverture de son Plan Canicule, qui offre la possibilité à chacun de veiller à distance sur une liste d’inscrits, à travers des appels téléphoniques réguliers pendant les épisodes de fortes chaleurs. Pour mener à bien des projets innovants au plus près des besoins des plus fragiles, il est nécessaire de s’appuyer sur les associations entre collaboratrices/collaborateurs et bénévoles, qui accompagnent et font rayonner la portée de ces initiatives vertueuses. Plus que jamais, nous défendons le développement de coopérations inter-structures, seul moyen de continuer à porter des projets solides au service non seulement de ceux que l’on accompagne, mais aussi de leurs proches ainsi que des collaborateurs, dont les métiers évoluent.

Il est temps également de rendre visible tous ceux qui, par leur action, soutiennent et font le lien entre les structures, les soignants et leurs proches : les bénévoles. Nos métiers ne peuvent que bénéficier de l’action ponctuelle de citoyens qui viennent prolonger et solidifier le lien établi, comme c’est déjà le cas dans plusieurs associations en France : les Artisans du lien, programme pour lutter contre l’isolement des aînés à l’initiative d’Amaelles Haut-Rhin, intègre des volontaires pour rendre visite à nos aînés, les aider dans leurs tâches administratives et leur apporter assistance et compagnie.

L’action bénévole et l’action des collaborateurs s’enrichissent l’une l’autre. Pour redynamiser les modèles d’accompagnement et attirer de nouveaux acteurs, à toutes les échelles, nous devons, collectivement, accélérer les efforts portés sur le recrutement. Ceci ne pouvant être fait sans revalorisation profonde de ces métiers, via non seulement des conditions de travail satisfaisantes au regard de la conjoncture économique actuelle mais aussi un autre regard sur ces piliers de la société. Applaudis aux premières semaines de la crise Covid, comment s’en sortent aujourd’hui ceux qui soutiennent les plus fragiles ?

Capter de nouveaux collaborateurs au sortir d’une crise sanitaire sans précédent, c’est là le grand défi de l’ESS en 2022. Le volontarisme des acteurs privés et publics sera nécessaire pour assurer cette transition, à travers notamment le déploiement de grandes campagnes de recrutement qui mettent en avant l’importance des métiers du soin, trop souvent invisibilisés. Au printemps dernier, Amaelles a mis en place une vaste campagne de recrutement pour embaucher plus de 400 employés tout en mettant en valeur nos collaborateurs sur le terrain, qui font la richesse de notre identité et la force de notre modèle.

Dessiner l’horizon d’un collectif engagé au service d’un secteur porteur de sens : c’est le projet que nous portons, et que nous voulons partager, à l’aube d’une nécessaire renaissance des modèles, pour continuer à garantir l’accompagnement de tous ceux qui le nécessitent, à toutes les étapes de la vie. Cet effort doit être mené par l’ensemble du secteur, des acteurs publics aux acteurs privés en passant par les institutions politiques et l’évolution des réglementations, pour garantir un vrai changement et une remise en question durable et efficace pour le secteur. Seule une transformation globale pourra permettre l’émergence du modèle intégré, collectif et humaniste que nous prônons.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad