Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#CNL #Culture #Region-Ile-de-France

La Revue des revues est de revue

Publié le 4 juillet 2022 par

L’Info : L’association Ent’revues constitue une ressource précieuse pour qui s’intéresse à l’univers des publications politiques, scientifiques et culturelles. En attendant son salon à Paris en octobre, le n°67 de La Revue des revues vient de sortir.

Pasolini dans la revue 1895.

La dernière livraison de La Revue des revues (N°67) est de sortie. Semestrielle, elle est elle-même, selon l’expression d’un article de ce numéro, un joli « panier à paroles ». Celui de la démocratie de papier, souterraine, inventive, bigarrée. Dans ce numéro, on exhume couvertures, articles, petits trésors oubliés de publications comme Mwà Véé, revue culturelle kanak des années 1990 à 2000, les Cahiers d’études de radio-télévision, ou 1895, le Bulletin de l’association française de recherche sur l’histoire du cinéma, (la seule). On examine l’usage des petites revues par Roland Barthes qui participa volontiers à de nombreux titres, de Critique à Arguments. On rend compte des nouvelles revues tels l’excellent Brasero, Le Cahier des Livres, Davertige.

J’invente des sommaires pour une revue qui n’existe pas, mais qui me fait rêver.

Jean Daive.

On tombe sur de doux dingues métaphysiciens du papier, à l’instar d’un Jean Daive et sa revue Fragment, puis fig., puis Fin, puis K.O.S.H.K.O.N.O.N.G. Le revuiste a du ressort : « Plus récemment, en déjeunant un mercredi avec Jean-Michel Gentizon, psychiatre et psychanalyste, expert auprès des tribunaux, directeur des Éditions des Crépuscules, dans un restaurant de l’Île Saint-Louis, face aux échafaudages qui maintenaient alors Notre-Dame de Paris, je luis lance : “Est-ce que nous ne pourrions pas tous les deux créer une revue qui ferait la synthèse de l’écriture et des Sciences humaines. Tu t’occuperais des sciences humaines, je m’occuperais de l’écriture. Et la revue s’appellerait : Brille-Babil. C’est le nom d’un personnage de La Ferme des animaux de George Orwell dans la magistrale traduction de Jean Queval.» La délicieuse perversité de ce genre de recension n’est pas de s’abonner ou de lire illico la revue étudiée, bref de soutenir ces publications souvent très modestes, mais de rêver dessus. Jean Daive, toujours : « J’invente des sommaires pour une revue qui n’existe pas, mais qui me fait rêver ».

Depuis 1986, l’association s’emploie avec son salarié et demi, à rendre compte de la diversité des revues culturelles et scientifiques, et en faire la promotion, notamment avec son site Web fort bien tenu. Cette plateforme unique est tenue financièrement à bout de bras, notamment par le CNL, la région Île-de-France et la FMSH, et sa pérennité recherche encore et toujours des ressources. La Bibliothèque nationale de France a passé un accord pour numériser tous les numéros de La Revue des revues, qui devront être dans quelques mois, mis en ligne sur Gallica. À la rentrée, Ent’revues devrait renouer, si toutefois la Covid ne l’empêche pas de nouveau, avec son salon prévu le 15 et 16 octobre à Paris, à la Halle des Blancs-Manteaux. L’occasion de rencontrer plein de mondes parallèles.


Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad