Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Société

Covid-19 et pass sanitaire : les doses de rappel du Conseil scientifique

Publié le 13 octobre 2021 par

L’idée : L’Assemblée nationale examinera le 19 octobre, un projet de loi prolongeant l’utilisation du Pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022. Le Conseil scientifique reconnait un apaisement global de la situation, mais insiste sur le maintien d’un outil juridique de vigilance sanitaire dans la perspective d’un variant possible d’ici à l’été prochain, et sur la prise en compte de différentes populations exposées de façon variée aux effets du Covid.


Autant commencer par une touche de satisfaction : « Après environ 20 mois de pandémie, la situation sanitaire en Europe s’est considérablement améliorée grâce à la vaccination, initialement ciblée, puis de masse, associée à des mesures de restriction (variable selon les pays). Des connaissances scientifiques très nombreuses ont été acquises au cours des 12 derniers mois permettant de mieux éclairer les décisions politiques et stratégiques. Enfin, il existe une meilleure compréhension de l’infection par l’ensemble des citoyens dont la résilience et l’adhésion aux dispositions prises pour lutter contre l’épidémie sont, pour la plus grande partie d’entre eux, remarquables », indique ainsi le dernier avis du Conseil scientifique ( adressé au gouvernement le 6 octobre, et rendue public le 13). Le variant Delta à l’origine de la 4e vague a fait long feu, la vaccination massive en a été la meilleure réponse. Mais si la situation est « globalement apaisée», elle reste « aléatoire», comme le rappelle la situation tendue en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie. Rappelant le caractère mondial de la Covid-19, et ses variants possibles, le Conseil scientifique invite par exemple à suivre de près l’évolution du Danemark dans les semaines à venir. Cet avis est surtout coloré par des questions politiques concernant le consentement du public dans les mois à venir et le projet de loi dit Vigilance sanitaire.

” Il existe cependant des fragilités dans cet apaisement collectif, lié au fait que certains segments de la population restent dans une situation plus complexe et plus critique – alors que la situation des autres s’améliore.”

Signe d’influence des sciences sociales dans les débats du Conseil, le document insiste à côté des risques sanitaires sur les risques sociétaux. « Il existe cependant des fragilités dans cet apaisement collectif, lié au fait que certains segments de la population restent dans une situation plus complexe et plus critique (alors que la situation des autres s’améliore), ce qui suppose une forme d’attention et d’accompagnement spécifique.» Prenant ses distances avec la décision politique finale, le Conseil rappelle que le pass sanitaire doit être « temporaire et proportionné », et que divers angles sont à prendre en compte : Récalcitrants refusant la vaccination et/ou le passe sanitaire, mais aussi personnes « se trouvant particulièrement exposées (pour des raisons liées à des comorbidités ou des raisons liées au gradient social (zones, populations défavorisées); des groupes affectés en termes de santé mentale (adolescents, étudiants); d’autres encore « particulièrement affectés en termes économiques (indépendants ?); sans oublier les « personnels soignants, y compris dans les EHPAD »; les suivis cliniques de certains malades « (sortie de réanimation, COVID long…) et les personnes endeuillées.» En mars-avril 2022, aurons-nous une campagne et des élections présidentielles et législatives sous contrainte ? Assurément. Le Conseil Covid-19 considère que « les autorités sanitaires doivent conserver dans la durée une capacité juridique à agir en cas de nouvelle vague épidémique durant les prochains mois. La réactivité et l’anticipation sont des éléments essentiels de la réponse en cas de reprise de la crise sanitaire». » Encore faudrait-il que ces dispositifs soient les plus ajustés, réactifs et temporaires que possible, autant pour les lever que pour les freiner, surligne encore l’avis.


©Daniel Benamouzig par Olivier Roller/Les Influences

À lire sur notre site, l’entretien avec Daniel Benamouzig, sociologue et membre du Conseil scientifique Covid-19.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad