Influences : n.f.
  1. Emprunté du latin médiéval influentia, « action attribuée aux astres sur la destinée des hommes ».
  2. Action qui s'exerce entre des personnes ou des substances.
  3. Autorité, crédit, ascendant, en parlant des personnes

Les Influences

Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

#Argent #Culture

Le Podcast Thune : Cash introspection

Publié le 11 janvier 2022 par

L’idée : Parler de l’argent, un filon intimiste et existentiel.

Laurence Vély et Anna Borrel, les deux journalistes productrices qui savent faire cracher au bassinet. D.R.

Que faire quand on n’a pas grand-chose ? Ne pas mégoter sur l’ambition ni compter son temps. La production du podcast Thune relève de cette vertu. Tous les jeudis, les journalistes productrices Laurence Vély et Anna Borrel ouvrent généreusement leur compte en banque sonore, pour une trentaine de minutes de paroles en or. Entretiens ciselés, témoignages creusés, réflexions durables. Des inconnus nous parlent cash de l’argent, le leur, mais aussi de leurs limites, de leurs défauts, de leur liberté et zones d’ombre. L’idée est belle et simple. En apparence. « L’argent, ce sang social qui irrigue nos vies, est tenu au secret. Le silence qui l’entoure n’est pas “propre à la France” comme on le pense souvent : il est universellement coupable. Honte de ne pas en avoir assez, honte d’en avoir trop… », décrivent les deux créatrices de ce petit média qui a engrangé une grosse dizaine de témoignages – dont celui de ce jeudi en deux volets sur un mineur de Bitcoin et boursicoteur de cryptomonnaies.

« Ce qui est sûr c’est que l’argent représente le tabou ultime et absolu de l’époque, bien plus que le sexe. »

L’argent, l’argent… Les années 1980 ressemblaient à un immense casino royal, avec des croupiers comme Paul-Loup Sulitzer et Bernard Tapie,  la décennie suivante a vu déferler une vague altermondialiste, le premier quart de XXIe siècle alternent entre inégalités abyssales, réseaux encodés d’argent noir et exigence de transparence financière. Les pages « Argent » regorgent, elles, de conseils pratiques et de placements de bon père de famille plus ou moins audacieux. Thune, lui, c’est  plutôt cash introspection, et c’est passionnant. Les rendez-vous sont avec des experts comme le neuroscientifique Guillaume Sescousse (Inserm), un avocat du divorce, une journaliste spécialiste de l’argent des couples, ou bien, marque de fabrique, des « confessions » intimes. « Franchement, on ignore leurs motivations profondes à nous parler », avoue Laurence Vély. Techniquement,  les témoins ont la possibilité de conserver leur anonymat. Leurs entretiens font l’objet d’un montage « mais sans déformation ». « Ce qui est sûr c’est que l’argent représente le tabou ultime et absolu, bien plus que le sexe », reprend Anna Borrel. L’argent reflète tous les domaines de la vie, intimiste, sociale, inconsciente ou politique.  Cet été, la journaliste s’est acheté un billet low cost pour Beyrouth, afin de recueillir les sentiments d’une jeune femme libanaise dans son pays au bord du gouffre : « Les discussions sur l’argent sont universelles. Ce qui se produit dans un pays en faillite pourrait très bien nous arriver », soutient Anna Borrel. Une hôtesse-matelot pour milliardaires en croisière, un millionnaire en une journée et une surdiplômée frugale heureuse avec 1 000 euros par mois, le jeune fondateur d’une utopie sans oseille et un stakhanoviste du bosser plus, un jeune châtelain qui s’accroche coûte que coûte forment la petite famille des grands témoins de la thune. Les trois confidences qui ont le mieux accrochées l’oreille sont celles de « Raphaël » un ancien journaliste pigiste devenu enseignant, de « Mélody » une prostituée dominatrice et d’« Emmanuel » jeune mondain cynique.

Chevronnées, les deux journalistes savent capter les mentalités de l’époque, et les restituer. Le modèle économique de ce « premier Podcast intime sur l’argent » dont la côte varie pour l’instant entre 2 000 et 7 000 écoutes par épisode ?  « On ne sait pas où l’on va, mais on y va ! » s’amuse Laurence Vély. Ancienne rédactrice en chef de rédactions digitales comme Vanity Fair, Grazia et Marie France, la jeune femme avait déjà créé un premier projet en 2018, soit un « média 360° » intitulé Les Déviations (des histoires de changements de vie). Un goût assuré pour l’ethnologie journalistique. Elle revend son site, deux ans plus tard, lesté d’une communauté de 300 000 personnes, ce qui lui a « permis de lancer Thune sans trop de pression ». En plein confinement, elle s’est lancé en bon petit soldat dans son nouveau projet, avant de caler au bout de quelques numéros. Anna Borrel, journaliste d’enquête (Marianne, Les Inrocks) et primo-romancière, est venue en renfort et, depuis l’automne dernier, le duo pétille dans une entreprise en pleine expansion d’idées et de rencontres. L’argent ferait-il leur bonheur ?

Les épisodes sont disponibles sur toutes les plateformes d’écoutes habituelles (Apple Podcast, Spotify, Audiomeans…).
Thune est présent sur Instagram, Facebook, et Twitter.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Un commentaire sur “Le Podcast Thune : Cash introspection

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad