Filtré pour vous : L'actualité politique et intellectuelle

##Nazisme #Hitler #antisemitisme #Shoah #Celine #Culture

En octobre, quelques secrets de Céline et Hitler

Publié le 7 septembre 2022 par

L’Info : les éditions Allia publient les tribulations du journaliste Jean-Pierre Thibaudat, dépositaire de textes inédits de Céline, tandis que le traducteur Olivier Mannoni chez Héloïse d’Ormesson propose un essai réflexif sur la traduction de Mein Kampf, qui lui a dévoré dix années de sa vie.


#SUR LA PILE. En juillet dernier, Jean-Pierre Thibaudat a fait sensation sur son blog Théâtre et Balagan, hébergé par Médiapart. On s’en souvient, il avait justement organisé un extraordinaire coup de théâtre, en révélant au grand jour, l’existence de milliers de pages manuscrites inédites de Céline, conservées durant près de 80 ans. En 9 épisodes, l’ancien critique théâtral de Libération a feuilletonné ses tribulations de dépositaire heureux choisi en 1985 par la famille d’Yvon Morandat, un grand résistant qui plutôt que de détruire les textes laissés par Céline en fuite, les avait au contraire pieusement conservés. Les noms, les faits, le séquençage sont désormais connus. Les éditions Allia annoncent la parution d’une version augmentée, Louis-Ferdinand Céline, le trésor retrouvé.

Une chose est certaine : superbement ignoré par Gallimard, méprisé par le cercle des céliniens, Thibaudat s’est incrusté pour longtemps dans le cénacle, avec un statut inédit. Il est le premier à avoir scrupuleusement découvert et retranscrit ces textes de l’écrivain collaborationniste. Il est un témoin de premier choix quant à l’utilisation des manuscrits, et qui mènera la vie dure au marketing de Louis-Ferdinand. Déjà avec Guerre, l’ancien journaliste de Libération conteste la prétendue cohérence du corpus qui ne serait en rien un texte achevé et fermé. Le 13 octobre également, sortira chez Gallimard, Londres, un petit monstre célinien de 500 pages.

Descendre dans un enfer intellectuel et textuel

Comment traduire Hitler, « retranscrire la haine, historiciser le mal »? Olivier Mannoni, petite star des traducteurs de l’allemand, propose un court texte d’ego histoire sur son parcours et de réflexions sur la puissance démocratique de la langue. La traduction de Mein Kampf qu’il a effectué pour Fayard n’a pas fini de le hanter. On le connaissait aussi biographe de grande précision et finesse de Günter Grass et Manès Sperber, mais c’est un rédacteur épouvantable et menteur, médiocre et tâcheron qui l’aura finalement occupé durant dix années de sa vie. Un livre de haine peut-il instiller un stress post-traumatique à celui qui en manie la texture ? Il semblerait. Il en est ressorti « le dos cassé », après avoir accepté ce « travail infâme » et s’ être asphyxié dans « les galeries putrides de Mein Kampf ». Reste que traduire Hitler c’est « aussi s’armer contre ses épigones contemporains », veut convaincre Olivier Mannoni.


Traduire Hitler, Olivier Mannoni, Heloïse d’Ormesson, 128 p., 15 €. Parution : 15 octobre 2022.

Louis-Ferdinand Céline, Le Trésor retrouvé, Jean-Pierre Thibaudat, Allia, 128 p., 9€. Parution : Octobre 2022.

Je m'abonne ! Partage Twitter Partage Facebook Imprimer

Laisser un commentaire

Ce site web utilise ses propres cookies et ceux de tiers pour son bon fonctionnement et à des fins d analyse. En cliquant sur le bouton Accepter, vous acceptez l utilisation de ces technologies et le traitement de vos données à ces fins. Vous pouvez consulter notre politique en matière de cookies.   
Privacidad